cacheLTOP cacheRBOTTOM

LES ECHOS / LE 09/11/2010

S. DG.LES ECHOS | LE 09/11/2010

CROISSANCE. Des portes, des garde-corps, des plates-formes en métal sont conçus et fabriqués par cette entreprise qui équipe supermarchés et industries.

Si Serge Homo, aujourd’hui âgé de cinquante-sept ans, tient toujours la barre de Fer-Met-Alu qu’il a créé en 1987 après plusieurs années comme simple compagnon métallier, il est épaulé par son fils Julien, appelé à moyen terme à lui succéder. Il souhaite en effet voir se poursuivre l’aventure familiale de Fer-Met-Alu composé de 40 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros en 2009 et un résultat net d’au moins 10 % par exercice. Pour continuer de se développer dans un secteur très concurrentiel car les sociétés locales de métallerie sont légion, Serge Homo mise sur les compétences de ses collaborateurs. « La plupart des compagnons qui étaient au démarrage de Fer-Met-Alu sont toujours en poste, nos métiers sont très techniques. Même pendant la période de crise, nous avons maintenu stable la masse salariale pour ne pas risquer de perdre d’indispensables savoir-faire », précise-t-il. Pour présenter une prestation complète, la société installée à L’Hermitage, une commune de la périphérie rennaise, dispose de son propre bureau d’études de conception des portes métalliques, garde-corps, passerelles et autres éléments de métallerie ensuite fabriqués dans l’atelier puis installés par les soins des salariés de Fer-Met-Alu chez les différents clients. Ce panel complet de services permet à la métallerie d’intervenir dans de grands groupes comme en ce moment dans les usines d’Airbus à Nantes et à Saint-Nazaire. Des enseignes de la distribution comme Système U font également partie de la clientèle régulière de la société industrielle, qui concentre ses activités dans le grand ouest de la France pour rester très proche de ses différents chantiers.

Si la mauvaise conjoncture des derniers mois a pesé sur son carnet de commandes, l’industriel sent néanmoins poindre une reprise progressive des appels d’offres.

S. DG.